Moisés Barack - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Moisés Barack.

Moisés Barack

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moisés Barack
Biographie
Nom Moisés Barack Caycho
Nationalité
Péruvien
Naissance (77 ans)
Lieu Ica (Pérou)
Période pro. 19591971
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1959
Juventud Gloria
1960
Centro Iqueño
1961-1965
Universitario de Deportes
1965-??
Centro Iqueño
??
Octavio Espinosa
??-1971
Porvenir Miraflores
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1973
Deportivo SIMA
1974
Unión Huaral
1974
Sport Boys
1975-1976
Deportivo Municipal
1976-1977
Unión Huaral
1978
Atlético Chalaco
1979
Atlético Torino
1980
Juventud La Palma
1980
Unión Huaral
1981
Coronel Bolognesi
1982-1983
Atlético Torino
1984-1985
Pérou
6v, 6n, 4d
1986
Club Bolívar
1988
Alianza Lima
1989-1991
The Strongest
1992
Club Bolívar
1993
Deportivo Sipesa
1994
Sport Boys
1995
Alfonso Ugarte (Chiclín)
1996
Deportivo Municipal
1996
José Gálvez
1997
FBC Melgar
1999-2000
Estudiantes de Medicina (Ica)
2001
Deportivo Wanka
2002-2004
Colegio Nacional Iquitos
2005
Atlético Chalaco
2006
Unión Huaral
2007
UTC
2007
Sport Boys
2009
José María Arguedas
2011
Pacífico FC
2013
Sport Huancayo
0v, 0n, 1d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 27 décembre 2016

Moisés Barack Caycho, né le 26 décembre 1943, à Ica (Pérou), est un footballeur péruvien devenu entraîneur. Surnommé Moshé, il a été sélectionneur du Pérou entre 1984 et 1985 et a dirigé de nombreux clubs dans son pays natal ainsi qu'en Bolivie.

Biographie

Carrière de joueur

Évoluant au poste de défenseur, Moisés Barack fait ses débuts en deuxième division en 1959 au Juventud Gloria. Mais il se fait connaître dans les années 1960, d'abord au Centro Iqueño, puis à l'Universitario de Deportes, club où il joue de 1961 à 1965 et avec qui il remporte le championnat en 1964[1].

Carrière d'entraîneur

Devenu entraîneur, Moisés Barack frappe un grand coup en remportant son premier titre au Pérou, à savoir le championnat 1976, qui plus est avec un modeste club de province: l'Unión Huaral[2]. En 1984, il prend en charge les rênes de l'équipe nationale du Pérou en vue des qualifications à la Coupe du monde 1986. Destitué le , un jour après un match nul et vierge acquis à domicile, face à la Colombie, il apprend la nouvelle dans un studio de radio par un journaliste qui était sur le point de lui accorder une interview[3]. Il est remplacé par Roberto Chale.

Barack s'exile alors en Bolivie où il connaît une période dorée à la tête de deux clubs de La Paz: le Club Bolívar (champion en 1985 et 1991) et The Strongest (champion en 1989). Avec trois titres gagnés en D1 bolivienne, seuls Eduardo Villegas (es) (5 titres) et Carlos Aragonés (4) ont fait mieux[4].

Son retour au Pérou ne reste pas dans les annales et hormis une Copa Perú glanée en 1996 avec le José Gálvez, sa carrière se disperse en entraînant des clubs de seconde zone. En 2006, il descend en deuxième division avec le club qu'il avait conduit au sacre en 1976, l'Unión Huaral[5]. Il fait son retour en première division au Sport Huancayo en 2013, après six ans d'absence au plus haut niveau, mais il est incroyablement destitué au bout de la 1re journée du championnat 2013[6].

Palmarès

Joueur

Entraîneur

Annexes

Notes et références

  1. (es) « La historia de Universitario de Deportes: año por año », sur www.lahistoriadeuniversitariodedeportes.blogspot.pe, (consulté le 27 décembre 2016).
  2. (es) Raúl Behr, « Huaral 1976: la gran naranjada », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 décembre 2016).
  3. (es) Raúl Behr, « La muñeca del técnico », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 décembre 2016).
  4. (es) César Siles Aparicio, « Villegas puede erigirse como el DT más ganador », sur www.eldia.com.bo, (consulté le 27 décembre 2016).
  5. (es) Ratón de Hemeroteca, « Fecha 42: El quinto angelito », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 décembre 2016).
  6. (es) Raúl Behr, « Así Moshé me mata », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 décembre 2016).

Liens externes


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Moisés Barack
Listen to this article